AGARICUS MUSCARIUS DANS LA MATIÈRE MÉDICALE PURE

(en esta versión francesa de este artículo hay una introducción y 3 casos clínicos más que no están en la versión española)
Introduction À notre époque, au début du XXIme. siècle, la matière médicale homéopathique a étè agrandie par l’addition de beaucoup de nouveaux médicaments. On pourrait penser qu’on a fait des nombreuses pathogénésies, mais ce n’est pas exactement comme ça. C’est vrai que quelques-unes ont été publiées (quoique plusieurs ont été critiquées para sa méthodologie), mais il y a d’autres remèdes qui sont en train de se prescrire sans avoir aucune information pathogénésique ou toxicologique. Cette “nouvelle” matière médicale ne ferait pas beaucoup de plaisir à Hahnemann, selon ce qu’il dit dans les paragraphes 105 jusqu´à 145 de l’Organon[1]. Voyons quelques passages: § 108: «Il n’y a donc pas de moyen plus sûr et plus naturel, pour découvrir infailliblement les effets propres des médicaments sur l’être humain sensible, que de les essayer: a) sur des individus sains, b) à doses modérées d’abord, chacun séparément les uns des autres, pour constater expérimentalement quels symptômes, quelles perturbations, quelles altérations chacun d’entre eux provoque sur l’état physique et psychique…» § 110: «On ne parvient à ce résultat ni par de raisonnements subtils ou des spéculations a priori, ni par l’examen physique des médicaments, odeur, goût, aspect, ni même par leur analyse chimique.» § 143: «Ce n’est que lorsque les expérimentations auront été établies selon bules les instructions données précédemment sur un nombre considérable de médicaments simples, et que tous les symptômes objectifs, subjectifs et accidentels, c’est-à-dire, engendrés en tant aux puissances pathogénésiques artificielles, auront été relevés scrupuleusement et fidèlement, qu’on aura édifié une véritable Materia medica.» § 144: «Que tout ce qui est hypothèse spéculative, assertion gratuite ou fiction, soit sévèrement exclu de cette matière médicale. On n’y doit trouver que le langage pur de la nature interrogée avec soin et bonne foi.» Dans les circonstances actuelles nous considérons que c’est important de retourner au rigueur Hahnemannien, en utilisant exclusivement l’information contenue à la matière médicale pure pour l’étude des médicaments d’usage homéopathique. On va le faire avec Agaricus muscarius Agaricus muscarius Nash, dans son excellente mais brève matière médicale[2], ne donne que deux indications pour l’utilisation d’Agaricus muscarius: les engelures et les contractions spasmodiques. Afin d’agrandir l’information sur ce médicament on a consulté la Matière Médicale des Maladies Chroniques d’Hahnemann[3] et l’Encyclopédie de Matière Médicale Pure de T.F. Allen[4]. Pour ranger cette information, les symptômes avec le même argument ont été groupés dans thèmes[5]. Voyons d’abord les thèmes élaborés avec les nombreux symptômes mentaux: · Thème de la grande force H23MMC[6]: Fearless, threatening, destructive frenzy, also such as turns against itself and injures itself, combined with great exertion of strength. [Murray ibid.]. A3MM[7]: Fearless, menacing, mischievous frenzy; also, frenzy which causes the patient to assail and injure himself, with great exertion of power, [a37]. A6MM: Delirium, with increase of strength, [a35]. A8MM: Increase of strength, with cheerful delirium; the patient sings and talks, but returns no answer when questioned, [a35]. A16MM: The natives of Siberia intoxicate themselves with this decoction. Soon after drinking it they become jolly, and are gradually seized with such a fit of gayety that they take to singing, leaping, and reciting before the beauties of the tribe their exploits in war or the chase. Their physical strength is increased. They fall asleep, and after twelve or sixteen hours of slumber, they awake in a state of utter prostration; the head, however, does not feel so empty as after intoxication by brandy, [a39]. A19MM: During intoxication they lift and carry the heaviest loads, take long steps and jump over smallobjects, as if trunks of trees lay in their way, t. A2295MM: Supernatural strength; it required four men to bind him, t. · Thème de la violence H20MMC: Drunken fearless frenzy with bold, vengeful determinations. [Voigtel A. M. L. vol. ii, part ii, p. 352.]. H22MMC: Frenzy. [Voigtel ibid.]. H23MMC: Fearless, threatening, destructive frenzy, also such as turns against itself and injures itself, combined with great exertion of strength. [Murray ibid.]. A1MM: Fury, [a36]. A2MM: He becomes so furious that he can hardly be restrained from ripping up his bowels, as he fancies the mushroom had ordered him to do, [a38]. A3MM: Fearless, menacing, mischievous frenzy; also, frenzy which causes the patient to assail and injure himself, with great exertion of power, [a37]. A7MM: Raging delirium; called for his hatchet; had to be confined; alternated with religious excitement, t. A54MM: Quarrelsome mood, [a15]. A56MM: Reading did not fix his attention as usual; he soon became excited, grew angry at the servant and felt inclined to fight, [a25]. · Thème de l’aversion au travail H14MMC: Indifferent, self-absorbed mood with aversion to all occupation. [Sdl.]. H15MMC: Disinclination to all work. [Ap._Gr.]. H16MMC: He trifles with all manner of things, merely to avoid working. [Schrt.]. H17MMC: Disgust for all work which occupies the mind, and if the nevertheless undertakes it, there arise a rush of blood to the head, throbbing in the arteries, flushes in the face, and the thinking faculty is disturbed. [Sdl.]. · Thème des ordres A2MM: He becomes so furious that he can hardly be restrained from ripping up his bowels, as he fancies the mushroom had ordered him to do, [a38]. A9MM: Delirium; he imagines himself a military officer, commanding at a drill and directing the various manoeuvres, [a35]. A14MM: He imagines himself at the gate of hell and that the mushroom commands him to fall on his knees and confess his sins, which he does, [a38]. · Thème d’oublier avoir été malade A75MM: The patient retains no recollection of his serious sickness, [a35]. A76MM: Next day the patient did not remember having been indisposed; he thought he had made a journey, [a35]. · D’autres symptômes mentaux A13MM: She ran about the yard, romped with the children, threw them down, even hit them, t. A23MM: Some of them leap, dance, and sing; others weep with anguish; a small hole appears to them a frightful chasm; a spoonful of water an immense lake (only from abuse of the drug), [a38]. En ce qui concerne aux symptômes physiques, en plus du Thème des contractions spasmodiques, on trouve les suivants : · Thème de la perte de force, la faiblesse et la fatigue ou lassitude H391MMC: After every coition great weariness for several days. [Ap.]. H476MMC: Weakness of the muscles of the back; he finds it difficult to sit straight without leaning against something. [Gr.]. A1715MM: Peculiar sensation of weakness and stiffness between the shoulders; extends into the neck, [a32]. H477MMC: In bending the spine aches as if it were too weak to support the weight of the body. [Gr.]. H478MMC: Paralytic pain as from weakness back in the loins, aggravated by walking and standing (aft. 12 h.). [Gr.]. H487MMC: In the shoulder-joint, rheumatic drawing with weakness of the whole arm (on 15th d.). [Sdl.]. A1836MM: Sensation of weakness in the left arm and left foot; restlessness in them that compels motion, [a28]. H489MMC: No strength in the arms. [Ap.]. H490MMC: Painful weariness of the arms. [Ap.]. H532MMC: Weakness of the feet) legs; they are so weak while standing, that the body is constantly in a wavering motion. [Gr.]. H533MMC: He can hardly lift his legs for weariness and heaviness. [Ap.]. H534MMC: Great heaviness in the legs. [Ap.]. H548MMC: Painful weariness of the thigh. [Ap.]. A1839MM: Very weak in all the limbs, [a32]. A1840MM: Prostration of all the limbs, especially of the lower extremities, [a32]. A2022MM: An hour after dinner, great prostration and weakness of the lower extremities, [a12]. A2023MM: Great heaviness and prostration of the lower limbs, [a15]. A2025MM: Weak and heavy in the legs all-day; more than usual clear, yellow urine, [a32]. A2026MM: Weariness of the legs, [a18]. A2111MM: Weak in knees, [a32]. A2112MM: For a short time, while walking, such weakness in the knees that they gave way, [a15, a21]. A2220MM: Sensation of weakness in the feet on going down stairs; this weakness continued when walking in the open air, and he distinctly felt that it proceeded from the sacral region, [a28]. H630MMC: Weakness and painful sensitiveness in all the limbs, with pains in the heels when standing. [Gr.]. H631MMC: Lack of strength of all parts. [Fr. H.]. H632MMC: Marked lack of strength. [Ap.]. H633MMC Great lassitude and staggering gait (shortly). [Sdl.]. H636MMC: Anxious trembling with weariness. [Ap.]. H637MMC: Lassitude (aft. 12-16 h.). [Murray, ibid.]. H638MMC: Lassitude and heaviness in the limbs. [Fr. H.]. H639MMC: Heaviness in the whole body, especially in the calves. H640MMC: Painful weariness in the arms and legs. [Ap.]. H643MMC: After a short, brisk walk, great weariness. [Ap.]. H645MMC: In bed, the knows not what position to take, for sheer weariness. [Ap.]. H646MMC: In the morning, weariness. [Ap.]. A2303MM: Prostration and weakness, on the least motion, together with frequent palpitation of the heart, [a13]. A2304MM: Great weakness of the whole body, [a16]. A2306MM: Great weakness, especially in the lower limbs, with trembling in them, [a15]. A2312MM: Unusual weariness of the whole body; inability to think, [a15]. A2313MM: Weariness, [a33]. A2315MM: Great fatigue after moderate exercise, [a30]. A2317MM: Easily fatigued on slight exertion, [a32]. · Thème des sensations de froid, glace et congélation A167MM: Feeling of coldness in the head, especially in the occiput. [a13, a21]. H100MMC: Sensation of cold as of ice on the right frontal bone which is covered with hair, while externally it feels warm. [Ap.]. H101MMC: After a preceding itching and scratching, icy cold in the region of the coronal suture frequently returning, and progressively more in front until it comes into the part of the forehead not covered with hair. [Ap.]. H168MMC: Itching, redness and burning of the ears, as if they had been frozen. [Gr.]. A513MM: Itching in the left external auditory tube, with a stitch in the inner ear, as of an ice-cold needle, [a18]. H193MMC: Redness of the face with itching and burning, as after freezing the parts. [Gr.]. H369MMC: Sensation in the urethra as if a drop of cold urine was passing through. [Wst.]. A1763MM: Sensation in the back as if cold air were spreading over the whole body from the spine (aura epileptica?), [a15]. A1776MM: Between the dorsal and lumbar vertebrae a sticking pain, as of splinters, followed in the same place by the well-known feeling of cold, as in the spinal marrow here were being touched by an icy-cold object; a few minutes later, the same sticking feeling in the cervical vertebrae, [a18]. A1793MM: A sensation in the spinal canal of the lumbar region as if the spinal marrow or its membranes were being touched by a piece of ice, [a18]. A1866MM: Cold and blue limbs, t. A1915MM: Sensation of cold in the tip of the right elbow, as if it were covered by a piece of ice, [a18]. A1947MM: Burning and itching on both hands, as though they had been frozen, and were affected by winter's cold(on a cool summer's day); the parts were hot and swollen, and looked very red; this condition lasted uninterruptedly for four months, during which the hands would become so swollen, after rubbing, on account of incessant itching and burning on a cool spring day, that the knuckles could not be seen for many hours, [a33]. H515MMC: Itching, redness and burning on the hands as if they were frozen. [Gr.]. A1977MMC: Sensation of icy coldness over the joint as formed by the right middle finger and its metacarpal bone. H526MMC: Titillating itching as from freezing on the inner border of the right index (aft. 5 h.). [Lgh.]. A2030MM: Coldness of the lower extremities, [a27]. A2050MM: A sensation of coldness often appeared in the gluteal muscles, [a15]. A2051MM: Sensation of cold in the gluteal muscles, which are spasmodically contracted, making walking difficult, [a15]. A2052MM: Loss of sensation and coldness in the gluteal muscles, [a15]. A2053MM: The familiar sensation of coldness in spots on both buttocks, and an icy coldness extending to the ankles, especially to the big toe, [a18]. A2054MM: Quicksilver sensation in both buttocks at the same time, [a18]. A2055MM: Formication in the gluteal muscles, and a cool creeping sensation from the legs to the toes, [a15]. A2057MM: Sensation of coldness in the right buttock, appearing at regular intervals, at every stroke of the pulse, [a18]. A2058MM: The familiar sensation of coldness in the right buttock, [a18]. A2059MM: On a small, lengthwise spot of the right gluteal, a chilling sensation, as when liquid quicksilver is poured into the palm, [a18]. A2060MM: Quicksilver sensation in the right gluteal. A2061MM: Sensation of coldness on a point on the right buttock, and on the surface of the back, below the shoulder-blade, [a18]. H546MMC: Tearing with sensation of coldness on the posterior side of the left thigh. [Ap.]. A2064MM: The familiar sensation of coldness in the left buttock and the region of the trochanter, [a18]. A2065MM: After dinner, in a spot the size of a cent, on the left gluteal muscles, the familiar cold sensation, as of contact with quicksilver, [a18]. A2076MM: Sensation of coldness, in a strip several inches long and some lines broad, on the posterior surface of the thigh, [a18]. H674MMC: He wakes up in the night from a feeling of coldness in the whole of the left leg. [Wst.]. A2221MM: Cold feet, as if plunged in snow, [a33]. A222MM: Feet cold and unsteady, [a16]. A2223MM: Coldness of the feet, extending to the condyles, [a18]. H608MMC: Tickling itching inciting to scratch, on the toes, as if they were frozen (aft. 11 h.). [Lgh.]. H609MMC: Itching, burning and redness of the toes, as if they had been frozen. [Gr.]. A2388-2409MM (chapitre Fièvre). Ainsi donc, on a trouvé les thèmes suivants: · Thème de la grande force. · Thème de la violence. · Thème des ordres. · Thème de l’aversion au travail. · Thème d’oublier avoir été malade. · Thème des contractions spasmodiques. · Thème de la perte de force, la faiblesse et la fatigue ou lassitude. · Thème des sensations de froid, glace et congélation. Il semble que la problématique de la FORCE a une spéciale importance, car elle permet facilement d’établir relations entre tous les thèmes: *Thème de la grande force et thème de la perte de force, la faiblesse et la fatigue ou lassitude: ils expriment les extrêmes opposés du même argument. *Thème de la violence: celle-ci on exerce à travers de la force. *Thème des ordres: pour donner des ordres il faut avoir le pouvoir, la puissance qui peut s’obtenir par la force. *Thème de l’aversion au travail: il y a une perturbation de la capacité de penser, on préfère jouer, s’amuser; on renie l’effort intellectuel et on préoccupe seulement par le physique. *Thème d’oublier avoir été malade: souvent la santé et la force on utilisent comme des synonymes. *Thème des contractions spasmodiques: les tremblements et les convulsions sont une façon involontaire et infructueuse de forcer les muscles. *Thème des sensations de froid, glace et congélation: c’est bien connue l’importance des exercices de chauffage des sportives avant de faire un effort musculaire, de montrer sa force. On peut constater que l’étude de la matière médicale pure exclusivement nous donne une bonne compréhension du médicament. Mais puisqu’on a cité à Nash au debout, on ne peut pas négliger le paragraphe final en parlant d’Agaricus muscarius: «Sans doute il y a des exagérations dans les expérimentations de ce médicament et, à la suite de quoi, beaucoup des symptômes enregistrés ne sont pas dignes de foi. Le meilleur travail qu’on pourrait faire actuellement sur ce remède c’est les éliminer, si c’est possible, éprouvant tout et restant avec le véritable.» Nous croyons que cette observation fait référence à des expérimentations postérieures à Hahnemann dont Hering cite. Ainsi donc on peut lire aux Guiding Symptoms[8] que beaucoup des symptômes appartiennent à d’autres genres d’Agaricus et non au muscarius. Néanmoins il dit aussi qu’ils ne sont pas dans l’Encyclopédie d’Allen, dont cet avertissement n’affecte pas à ce travail. Hughes[9] recueille vingt quatre sources expérimentales d’Agaricus muscarius, en plus de nombreux cas d’empoisonnement accidentel. Quant aux pathogénésies, la plupart est faite avec de la teinture mère, bien qu’il y a quelques-unes avec des dilutions; par exemple, celle d’Apelt, collaborateur d’Hahnemann, qui a pris de la 12c jusqu’à la 30c. On ne peut pas dire qu’il soit un médicament spécialement mal ou peu expérimenté. Quelques cas cliniques guéris ou améliorés avec Agaricus muscarius 1. M.H. Homme, 26 ans. Il consulte en juillet de 1996 par une grand douleur aux genoux, comme des piqûres internes, accompagné de craquements et beaucoup de fatigue aux jambes depuis trois ans. Il a vu à un spécialiste en traumatologie qui l’a indiqué de se faire une résonance magnétique; celle-ci ne révélait qu’une discrète inflammation des parties molles des deux genoux. Il a pris des AINEs, mais le problème persiste. Il se plaint aussi de sentir l’épaule droite engourdie. Quand on le questionne s’il a d’autres troubles de santé, il répond n’avoir jamais eu aucune maladie, seulement énurésie jusqu’aux 14 ans. Il travaille comme vigile dans un centre commercial. Il avait fait le service militaire volontairement a la Légion. Il adore faire du karaté, mais il a dû l’abandonner à cause de ses problèmes aux genoux. Il se préoccupe beaucoup de sélectionner une nourriture qui l’aide à avoir plus de force, car il dit que quelques fois il se sente faible (a l’âge de 12 ans, après avoir vu un film de Schwazeneger: «son corps m’a impressionné, je voulais lui ressembler, et j’ai commencé à faire de la gymnastique et à prendre des suppléments alimentaires»). D’habitude il va à des spectacles où il y a des foules avec ses amis du gymnase; ils s’amusent en suscitant des bagarres afin de confirmer leur supériorité physique. Il n’aime pas du tout le travail intellectuel. Quand on le questionne sur ses craintes il seulement fait référence à une situation imaginaire dont il y eût une agression contre sa famille et ne pas pouvoir les défendre. Il est l‘aîné de trois frères et il raconte qu’il les a toujours commandés; actuellement il n’a pas beaucoup de relation avec ses parents. Sa fiancée (dix ans de plus que lui) dit qu’il est très autoritaire. Sur le climat il est très sensible au froid et qu’il a des engelures aux mains pendant l’hiver. Prescription : Agaricus muscarius 200K Il revient me consulter en octobre de 1996, en disant que les problèmes de genoux ont disparus. Il y a deux semaines il a reçu un grand coup au tibia gauche en faisant du karaté; à la suite duquel il ne pouvait pas mouvoir les doigts du pied. Il est très préoccupé malgré une amélioration, et il a eu des crises d’anxiété pendant la nuit, et l’angoisse par ne pas pouvoir aller au gymnase. Maintenant il regrette ne pas avoir continué ses études. Prescription : Agaricus muscarius 1000K En février de 1997, sa fiancée, qui est enceinte, vient à ma consultation. Elle me dit que M.H. a quitté son travail de vigile et il travaille maintenant dans le restaurant de ses parents. Il veut étudier l’informatique. Il est intéressé aussi par la religion tibétaine et la situation politique du Tibet, ce qui l’a amené à organiser quelques actes revendicatifs. Il ne se soucie pas autant pour sa nourriture, et il ne va pas au gymnase si fréquemment. Depuis lors jusqu’à 2002 je l’ai vu quelques fois avec son fils (cas 2). Il est en train de finir ses études d’informatique en même temps qu’il travaille avec ses parents. Sa fiancée me dit que maintenant la vie en commun avec lui est plus facile, bien qu’il continue en ayant un fort caractère. Les problèmes dans ses jambes ne sont jamais revenus. 2. D.H. Il s’agit du fils de M.H., né en août de 1997. Il vient à la consultation en octobre de 1998, par un problème de faiblesse musculaire, diagnostiqué par un neurologiste comme myopathie congénitale. Ses muscles sont décontractés, ce qui l’occasionne des problèmes divers, surtout une tendance de la tête à tomber vers derrière, à avoir la bouche ouverte, et un strabisme convergent; sa colonne vertébrale présente une cyphose/scoliose. Il a toujours les mains et les pieds froids, et ses lèvres deviennent bleus quand il fait froid. Il présente aussi des adénopathies cervicales et il aime manger du sel. Prescription: Agaricus muscarius 6LM, puis 9LM, puis 12LM,… Il a continué avec Agar en dilutions LM chaque fois plus hautes jusqu'à maintenant. On a cessé les prises quelques fois pendant des épisodes légers d’infections oto-rhino-laryngologiques, qui ont été traités avec d’autres médicaments. Le neurologiste dit que l’évolution est étonnamment positive. Aujourd’hui sa tête ne tombe pas vers derrière et sa bouche est habituellement fermée; la cyphose/scoliose n’a pas disparu, mais elle ne progresse plus (ce qu’on attendait l’enfant grandissant). 3. P.B. Homme, 32 ans consultât en mai de 1999 par des complications après une opération suite à la déchirure du tendon d’Achille. Ses problèmes ont commencé en 1988, quand il était un athlète de haute compétition. D’abord il a eu une tendinite par surentraînement, traitée avec des corticoïdes; il a continué avec ses entraînements et le tendon d’Achille finit par se casser. Pendant l’exercice il avait quelques fois des difficultés pour respirer, en prenant occasionnellement des broncho-dilatateurs. Il a aussi tendance à avoir de l’anémie ferropénique. Il travaille dans la police, quoique peut-être qu’il eût préféré être pompier. Néanmoins il assure avoir voulu être, depuis qu’il était enfant, sportif d’élite, «car je me sens physiquement supérieur aux autres». Il veut continuer ses entraînements malgré l’état de son tendon. Il n’y a pas des préférences ou aversions alimentaires et, sur les conditions climatiques, il est plus sensible a la chaleur, mais, pendant l’hiver, il a des engelures aux mains et aux oreilles. Prescription: Agaricus muscarius 200K Il retourne à la consultation en septembre de 1999 et il me dit qu’il a quitté les entraînements pendant tout l’été. Il est très bien et très content, car le chirurgien lui a confirmé que son tendon est complètement réparé. 4. A.L. Homme de 30 ans. La première consultation a lieu en décembre de 2000. Il se plaint d’avoir de la diarrhée depuis dix ans chaque fois qu’il mange quelque chose; ainsi que quand il est nerveux. Il a été diagnostiqué comme ayant colon irritable. Tout a commencé quand il avait 20 ans, alors qu’il avait la sensation d’être faible, ce qui l’a poussé à prendre beaucoup des vitamines et des plantes médicinales «pour avoir plus de force»; il s’est fait aussi plusieurs nettoyages du colon. Mais, malgré tout, il est devenu chaque fois plus faible. Il admit être complètement obsédé par sa santé et lire beaucoup de livres de médecine. En général il dit que «quand j’ai quelque chose à la tête je ne peux pas m’arrêter de penser à ça» Il habite à la campagne avec quelques grands chiens (berger allemand, rottweiller, doberman); quand je le questionne pourquoi ces races, il dit: «ils ont la force que je n’ai pas». Quand il a un problème avec quelqu’un, il ne l’oublie ni le pardonne jamais. Il a peur d’avoir du cancer. Il a l’habitude de cracher. Il est assez frileux et ne supporte pas le café. Avant de venir à ma consultation il a vu à un autre homéopathe, qui l’a prescrit beaucoup de médicaments. Il dit qu’il est devenu pire avec le traitement. Je le prescris un placebo et lui demande revenir en février. Dans la seconde consultation il me dit que tous ses symptômes sont aggravés. Prescription: Nitricum acidum 200K En avril il me raconte qu’il va légèrement mieux. Mais il se plaint d’avoir moins de tonus musculaire: «j’aimerais en avoir plus, car c’est un signe de force physique». Il est aussi préoccupé par quelques taches dans sa peau dont il craint une évolution cancéreuse. Prescription: Nitricum acidum 1000K Il me téléphone à la fin de mai me disant qu’il n’y a pas d’améloriation. Prescription: Agaricus muscarius 1000K Il revient me voir en septembre (il ne m’a pas téléphoné pendant ce temps, et j’ai pensé qu’il avait abandonné le traitement homéopathique) et il me dit que tous ses problèmes intestinaux ont complètement disparus. Il l’attribue à cette amélioriation au fait qu’il se sent plus relaxé psychiquement. Il ne me parle pas de sa faiblesse. Puis il est parti pour travailler à l’étranger et je n’ai eu plus de nouvelles de lui. Bibliographie [1] Hahnemann S. Doctrine Homoeopathique. Organon de l’Art de guérir (avec glossaire et annotations suivis d’un Index établi par le Dr Pierre Schmidt). Traduit de la sixième édition allemande posthume revue et corrigée. Paris: Éd. Bailliére. Ed. Similia, 1986. [2] Nash EB. Fundamentos de Terapéutica Homeopática. (Ed. original: 1898) Tr. de J.M. Suárez López. Buenos Aires: El Ateneo, 1984. [3] Hahnemann S. The Chronic Diseases, their peculiar nature and their homoeopathic cure. (Ed. original: 1828) Tr. de L.H. Tafel. New Delhi: B. Jain Publishers, 1986. [4] Allen TF. The Encyclopedia of Pure Materia Medica. (Ed. original: NewYork, 1874) New Delhi: B. Jain Publishers, 1988. [5] Suivant la première partie de la méthodologie proposée par le Dr Masi Elizalde pour l’étude de la matière médicale. [6] H*MMC: Hahnemann, nº de symptôme, Matière Médicale des Maladies Chroniques. [7] A*MM: Allen, nº de symptôme, Encyclopédie de Matière Médicale Pure. [8] Hering C. The Guiding Symptoms of our Materia Medica. (Ed. original: 1879-91) New Delhi: B. Jain Publishers, 1991. [9] Hughes R and Dake JP. A Cyclopaedia of Drug Pathogenesy. (Ed. original: 1886) New Delhi: B. Jain Publishers, 1995. Autor: Dr. Marcos Mantero de Aspe. mmantero@arrakis.es Publicado en los Cahiers du Groupement Hannemannien du Docteur P. Schmidt. 2003; 3: 130-140.