AETHUSA CYNAPIUM

La petite ciguë fait partie de la famille des ciguës au côté de la grande ciguë, conium et la ciguë d'eau, cicuta virosa. Elles font partie de la famille des ombellifères ayant une pathogénésie qui comprend : aegopodium, aethusa, ammoniacum, angelica, apium, asafoetida, athamanta, cicuta, conium, eryngium, foeniculum, heracleum, hydrocotyle, oenanthe, pastinaca, petroselinum, phellandrium, pimpinella, sanicula aqua, sumbul et zizia. Je commence par une présentation des symptômes les plus connus d'aethusa, et je finirais par l'étude d'un cas clinique chronique avec présentation de symptômes moins connus, qui nous permettrons d'appréhender ce remède plus facilement en chronique.
CARACTERISTIQUES PRINCIPALES
Gastro-entérite de l'enfant Surtout l'été ou au cours de la dentition. Le lait est vomi en jet aussitôt avalé, et le vomissement est suivi d'une profonde faiblesse et somnolence, de sueurs et d'un faciès hippocratique. Le tout évoquant un malaise vagal post vomissement, voire un état de choc par déshydratation. Cela est bien sûr une indication d'hospitalisation, mais nous pouvons repérer les petits aethusa bien avant les signes de gravité, par ces signes d'irritation du nerf vague juste après le vomissement. Je me rappelle mon fils qui à la maternité avait fait une régurgitation assez importante et présentait une sorte de stupeur, avec pâleur et sueur juste après. C'est précisément le key note qui devrait nous faire penser à ce remède. Je n'avais, honte à moi, pas le remède sous la main, et le malaise passa tout seul!
Violence, des vomissements, des convulsions, des douleurs, du délire. Quand on évoque la violence, il nous vient immédiatement à l'esprit Stramonium et Belladonna :
.Stramonium est connu pour ses terreurs nocturnes chez l'enfant, sa peur terrible du noir et de l'eau. Chez l'adulte, il convient à des individus très agressifs, phobiques ou dans les suites de grosses frayeurs, classé syndrome de stress post-traumatique dans le DSM IV. J'ai pu ainsi guérir une femme d'une trentaine d'année qui souffrait de cauchemars terribles toutes les nuits depuis un grave accident de bateau au cours duquel son beau-fils était mort. Stramonium en 6CH, en dose liquide, la débarrassa en quelques jours de ces symptômes. .Belladonna se présente toujours de façon soudaine et violente au cours de ses fièvres, avec faciès rouge éclatant et d'une chaleur radiante que l'on sent à distance. Irritabilité neurosensorielle, avec hypersensibilité aux vibrations, secousses, à la lumière, au bruit, aux courants d'air et au toucher.
Profonde prostration, somnolence et manque de réaction accompagnant toutes les affections aiguës ou chroniques.
Nous avons dans le répertoire de Kent une excellente rubrique : "faiblesse dans les maladies aiguës". Aeth, ail, ant t, apis, ars, calc p, gels, guar, merc cy, mur ac, psor, veratr.
.Gelsemium présente une faiblesse, somnolence, endolorissement, lourdeur, tremblements, sensations vertigineuses au cours de maladies à début progressif. Survenant par temps humide, froid ou chaud ; l'été, à la chaleur du soleil. .Ailhantus glandulosa : prostration rapide, au cours de maladies d'allures malignes avec stupeur. Choc septique au cours de diphtérie, scarlatine maligne, angine streptococcique grave, avec peau livide ou cyanosée. Face rouge cramoisie. .Mercurius cyanatus :une angine mercurius typique (haleine fétide mercurielle, langue gardant l'empreinte des dents, chargée de blanc, hypersialorrhée nocturne, gros ganglions) avec un grande prostration indique ce sel particulier de mercure.
Intolérance au lait, vomissements. Le principal remède d'intolérance au lait, à côté de valériana et silicéa:
.Valériana : l'enfant vomit le lait en gros caillots après la tétée ; après une colère de la nourrice. .Silicéa : aversion pour le lait maternel qu'il vomit. Le nourrisson silicéa se reconnaît sur ses signes constitutionnels : constitution fragile, fine, sueurs du crâne en dormant, sueurs nauséabondes des pieds, sursaute facilement, constipation, irritabilité.
Maladies survenant l'été ou au cours de la dentition chez l'enfant.
Convulsions épileptiques suivies par un profond sommeil, avec les yeux tournés VERS LE BAS, visage rouge, pupilles fixes et dilatées, écume à la bouche, trismus et pouces serrés dans la main.
UN CAS CLINIQUE CHRONIQUE Madame X. 43 ans, présente depuis 15 années un syndrome de fatigue chronique, un état subfébrile, des rhino-pharyngites à répétition et un état dépressif marqué. L'examen clinique révèle des adénopathies sous-maxillaires et un goitre euthyroïdien. La biologie montre un taux très élevé d'anticorps contre l'EBV. Certains auteurs attribuent le syndrome de fatigue chronique à ce virus.
L'anamnèse révèle une histoire familiale très lourde, avec un père caractériel, une mère et une sour psychotiques Il semble y avoir un secret dans la famille concernant une agression sexuelle qu'aurait commis le père en dehors de la famille, et existe aussi un doute concernant une agression sexuelle sur la patiente et sa sour.
Quoiqu'il en soit, la patiente a vu progressivement s'installer un état de fatigue chronique intense se caractérisant par une somnolence insurmontable, surtout après les repas et dès qu'elle prend une rhino-pharyngite. Elle est devenue extrêmement frileuse, ne supportant pas que la moindre parcelle de son corps soit découverte, le moindre courant d'air, avec un besoin de chaleur et de soleil très marqué. Le moindre refroidissement lui déclenche une affection ORL ou bronchique, toujours accompagné d'une somnolence caractéristique. Elle ne supporte aucun stimulus sensoriel, le bruit, la lumière et le toucher l'aggravent et l'irrite.
Sur le plan psychologique, elle présente une dépression définie par cette fatigue intense, une aversion pour la société, les gens dont elle fuit la vue. Elle ne se sent bien qu'avec son mari. Elle se sent déconnectée des autres et du monde. Elle a un amour immodéré pour les animaux, tous les animaux. Elle est en extase simplement en voyant un mouton paître dans un champ. Elle possède une chatte qu'elle câline des heures durant en lui parlant gentiment.
Elle a un sens aigu de la justice et ne supporte pas qu'on fasse du mal à des animaux ou des personnes faibles incapables de se défendre.
Elle adore l'harmonie dans son environnement, ce qui est beau. Elle est très timide, pudique et se dévalorise énormément.
Gros trac avant les examens au point de rêver encore qu'elle passe son bac.
Sur le plan alimentaire, elle a une aversion marquée pour lait. Il lui est impossible d'en boire. Elle adore le sel, le fromage et le chocolat.
Sur le plan gynécologique, elle présente un gonflement des seins avant les règles.
Elle fait régulièrement des rêves prémonitoires et est très intuitive.
Je l'ai vu la première fois en 1991 et n'ai eu aucun résultat profond avec différents remèdes. Seul nux vomica l'a aidé pour des problèmes digestifs.
En 1996, elle a vécu une situation au cours de laquelle on lui a confié un secret qu'elle ne pouvait plus garder et qui la mettait dans un état de grande tension.
J'ai réuni les symptômes suivants : Suite d'agression sexuelle possible, secret, aversion lait, désir de sel, de chocolat, clairvoyante, ne supporte pas l'injustice, amour des animaux et désir d'harmonie.
Tout le monde a reconnu carcinosinum, qui lui fit un effet immédiat remarquable. Elle eut envie de sortir de chez elle, se mit à devenir plus coquette, sa timidité disparut quasiment totalement. Malheureusement, ce remède n'eut qu'une action palliative transitoire sur sa fatigue chronique et ses rhino-pharyngites.
En septembre 2000, je la vis pour une énième rhino-pharyngite. Le symptôme dominant était cette fatigue intense et non proportionnelle à la gravité de son affection. Je pris la rubrique : faiblesse dans les maladies aiguës.Comme à cette époque je débutais mon travail sur les miasmes et les règnes, j'avais acquis la certitude qu'elle relevait d'un remède psorique du règne végétal. Je ne peux indiquer dans le cadre de cet article les raisons de ce choix, mais toutes les informations sont disponibles sur le site Planete Homeo, dans la section Homeopathic Enneagram, à l'adresse suivante: http://www.planete-homeo.org/news/enneagr2.htm.
Je pris donc les remèdes végétaux de la rubrique pré citée. Aethusa attira immédiatement mon attention car je connaissais son intolérance au lait et son amour pour les animaux. La lecture de la matière médicale de Vermeulen (Vermeulen, Franz, Synoptic Materia Medica, Vol. I) m'étonna par la similitude de l'ensemble des symptômes : amour des animaux, souffrance cachée, aversion pour le lait, désir de sel et de fromage, trac, faiblesse et somnolence intense, tendance épileptoïde.
Les symptômes sont-on le voit très proches de ceux de carcinosinum, mais ce dernier remède est d'origine animale, dont l'instinct sexuel est prédominant, alors qu'aethusa est un remède végétal, dont l'instinct social est prédominant. Je renvois le lecteur à mes travaux sur les règnes pour cela.
Je démarrais donc Aethusa 9CH, puis Q 2 jusqu'à Q 8 en dose liquide (Q est l'abréviation pour quinquaginta, qui sont les dilutions utilisées par Hahnemann à la fin de sa vie, où le rapport de dilution est de 1/50 000 ; à ne pas confondre avec une 50 000 ° Korsakov, se reporter à la 6° édition de l'Organon).
En une semaine, elle s'est mise à "crever de chaud", enlevait tous ses pulls, comme quand elle était jeune. Elle pouvait mieux parler d'elle, de ses problèmes sans pleurer, ce qui était impossible auparavant. Elle ressentait une telle souffrance intériorisée, que parler sans pleurer était impossible. Elle se sent plus proche des gens. La fatigue, l'état subfébrile ont diminué. La somnolence post prandiale a disparu. La fréquence des rhino-pharyngites a diminué et le remède donné en aigu les traite rapidement. Elle dit avoir plus de capacité de concentration.
Les dilutions Q ont du être stoppée, car à partir de la Q8, cela l'aggravait, et malgré un ajustement des quantités et des secousses, rien n'y fit. Je suis donc passé en 200 K, et toujours en dose liquide, les symptômes continuent d'être contrôlés. La patiente estime son amélioration d'ensemble à 70%.
CARACTERISTIQUES MENTALES
Diagnostic positif
1. "Comme s'il y avait une barrière entre ses organes des sens et les objets extérieurs." Ce symptôme indiqué dans les guiding symptom de Hering (Hering, Constantine, Guiding Symptoms, Jain Publishers), correspond à ce sentiment d'être déconnecté des autres et du monde dont nous parlait notre patiente et que met en exergue Georges Vitoulkas (Vitoulkas, Georges, Essence, Similia). Si nous sommes connectés à nous-mêmes, notre source, nous sommes connectés au monde extérieur et pouvons échanger avec les autres sans danger. Aethusa est déconnecté du monde car il est déconnecté de sa source. Tendance à se retirer de la société et à s'isoler:
.Cicuta fuit les autres parce qu'il trouve que le monde est fou, et il se réfugie dans une attitude angélique et puérile. .Conium fuit le partenaire, parce qu'il ne supporte pas l'idée de devoir donner pour créer, cela l'ampute d'une partie de lui (D'après les études de l'AFADH, dans le répertoire de matière médicale de Guy Loutan). .Aethusa se coupe du monde car personne ne peut comprendre la souffrance intense qu'il vit au plus profond de lui.
2. Se sent différent des autres Chaque individu est différent. Au départ nous sommes en fusion avec les parents, la société et peu à peu, la maturation nous permet d'accéder à la séparation, l'individuation (Individuation est le terme créé par C.G. Jung, pour désigner l'épanouissement de l'individu au terme d'un travail intérieur). Il est donc normal de se sentir différent des autres. Mais pour Aethusa, il s'agit d'un symptôme. Aethusa a besoin de sentir différent, original pour compenser sa déconnexion intérieure profonde de sa source, son origine, son identité. Ce sentiment de différence est donc directement corrélé à son sentiment de déconnexion. D'ailleurs étymologiquement, différent, signifie: faire deux, donc être séparé!
Nous pouvons comprendre qu'Aethusa reste en fusion avec les figures parentales, et qu'il a du mal à trouver son origine. Cela correspond à une situation de domination parentale dans l'enfance, et nous rapproche encore de Carcinosinum. En effet, le processus éducatif normal vise à donner à l'enfant l'autonomie et la différenciation du système familial. Or, notre système éducatif occidental vise plutôt à la préservation du système familial au détriment de la différentiation de l'individu. John Bradshaw (Bradshaw, John, The family, Health Communication, 88), un psychologue systémicien réputé aux Etats-Unis, nous dit : "La famille est un système dynamique régit par des règles. Ces règles déterminent ce que signifie devenir un être humain. Ma thèse est que ces règles sont abusives et détruisent l'identité intérieure de l'enfant". L'enfant vit l'individuation comme une dérogation aux règles familiales, et sacrifie sa personnalité pour la pérennisation du système.
Tout cela pour dire que nous trouverons dans l'histoire personnelle d'Aethusa une histoire de domination parentale très forte, avec une difficulté à se différencier et donc à trouver son origine.
3. Vit dans son propre monde sentimental Aethusa a un monde intérieur très développé, d'autant plus que l'est sa déconnexion du monde extérieur.
4. AIME LES ANIMAUX, parle aux animaux, s'occupe d'eux avec une ardeur anormale Aethusa ressent une intense souffrance à l'intérieur de lui qu'il ne peut pas communiquer verbalement. On ne le comprend jamais assez bien. Mais en même temps cette impossibilité de communiquer dans laquelle il se place, le fait énormément souffrir. Il se trouve dans une double impasse : il ne communique pas car il pense qu'on ne le comprendra jamais, mais en même temps il souffre de ne pas communiquer. Il voit cette problématique refléter la sienne dans le monde animal. Les animaux souffrent de l'exploitation par les hommes et ne peuvent pas communiquer leur souffrance. Aethusa ressent une intense compassion pour cette souffrance et c'est cela qui motive son amour immodéré des animaux. Il les comprend et en même cette similitude avec son propre état l'attire et l'améliore.
5. Des émotions fortes mais qui ne sont pas facilement exprimées On comprend qu'Aethusa est un hypersensible, qui ressent une souffrance intérieure intense, qu'il ne peut pas exprimer, car il pense qu'on ne le comprendra jamais assez. Ceci le rapproche encore plus de Carcinosinum.
6. Trac des examens. Difficulté à se concentrer et à enregistrer
Diagnostic différentiel Je voudrais approfondir le diagnostic différentiel avec Carcinosium tellement ils sont proches. En terme d'ennéagramme, ils sont tous les deux de type quatre (voir le site internet de l'auteur déjà cité). Je me permets de vous citer une description de ce type car cela décrit à merveille les caractéristiques communes de ces deux remèdes.
"Dans l'ennéagramme, Les Quatre ont tendance à être en demande intense de ce qui leur fait défaut dans le présent et regardent vers le futur et pensent que l'herbe est plus verte de l'autre côté de la barrière. Par conséquent, ils ressentent toujours un manque dans l'ici et le maintenant.Les Quatre sont souvent déprimés; et leur dépression est alimentée par l'abondance des émotions et des sentiments qu'ils possèdent.Les Quatre ont une forte tendance à maintenir leur esprit focalisé sur la douleur et la souffrance, en raison d'un sentiment de perte et de privation résultant d'expériences réelles vécues dans le passé et qu'ils projettent souvent dans le futur. Une telle projection a pour effet la peur que ces mêmes choses leur arrivent à nouveau ; et pour cette raison, ils sont enclins à souffrir d'abandon et de dépression particulièrement dans leur vie. Il leur est difficile de lâcher leur passé négatif.les Quatre ont une image dévalorisée d'eux-mêmes, elle n'est pas seulement mauvaise, elle est laide, répulsive, viciée de l'intérieur. Ils sont enclins à la honte et se sentent ridicules, insuffisants, pas intelligents et ainsi de suite. Par réaction, ils recherchent le raffinement, s'efforçant à être ce qu'ils ne sont pas en se montrant élégants et délicats. Ils ont de bonnes manières et ont bon goût. Ils sont perceptifs, sensitifs, chics et artistes. Tout ceci inclut la possibilité d'idéaliser la souffrance au travers de l'art en la transmuant, ou la transformant en quelque chose de merveilleux" (Dhiravamsa, V.R., extrait de son livre : enneagram and vipassana. Trad. française B. et F. Schmitt).
Les symptômes communs entre Carcinosinum et Aethusa sont : histoire de domination parentale, secret familial, souffrance intense qu'il ne communique pas facilement, hypersensibilité, trac, aversion lait.
Carcinosinum est un remède d'origine animale. La première impression que nous ressentons devant un patient Carcinosinum est une énergie sexuelle forte, associée à une grande sensibilité, un manque de confiance en soi et une introversion. Les patientes Carcinosinum sont souvent très attractives et ont du sex appeal. C'est une stratégie pour se sentir aimé ou avoir de la valeur aux yeux du partenaire désiré. Carcinosinum se sent hyper responsable des problèmes des autres et les prend en charge réellement de façon compulsive jusqu'à ce qu'il ait pris son remède ou qu'il ait fait un travail sur lui. J'ai ainsi vu une patiente Carcinosinum étudiante en médecine qui avait eu une relation avec un patient schizophrène qu'elle avait rencontré au PU et avait vécu un temps avec lui, pour essayer de le sauver. Nous trouvons donc chez Carcinosinum un côté actif que n'a pas Aethusa.
Aethusa est d'origine végétale et si nous retrouvons cette hypersensibilité, ce manque de confiance et ce côté réservé, c'est l'instinct social qui prédomine. La honte ou le sentiment d'inadéquation aux standards du groupe, préoccupe et domine leur conduite dans les relations sociales. Il a tendance à fuir le groupe, comme les autres ciguës. Aethusa n'a pas cette compulsion à se sentir hyper responsable des autres. Il se retire dans son monde avec un animal familier, il est très somnolent ce que n'a pas Carcinosinum.
CONCLUSIONS J'espère vous avoir donné envie de connaître mieux ce remède et vous en avoir donné un tableau suffisamment clair.
La base des symptômes mentaux a été mise en évidence par Georges Vitoulkas.
Le travail que j'effectue sur l'ennéagramme et les miasmes permet de classer les remèdes par famille et de faire des comparaisons intéressantes. Le diagnostic différentiel grâce au règne (animal, végétal ou minéral) est devenu pour moi d'une aide quotidienne précieuse.
Auteur: Dr. Frédéric SCHMITT