HOMEOPATHIE ET MEDECINE VETERINAIRE

Il est important de faire remarquer tout d’abord que le vétérinaire homéopathe n’est pas un spécialiste, mais c’est un généraliste spécialement formé. Afin d’illustrer ceci, nous prendrons l’exemple de 6 cas de pneumonie chez des veaux. En majuscules et en gras, seront les symptômes pris en considération pour la recherche dans la base de données, du médicament homéopathique adéquate.

&1er cas : génisse +/- 3 mois.

·         Pneumonie localisée au LOBE MOYEN DU POUMON DROIT (percussion).
·         Tourné à l’envers càd NE S’INTEGRE PAS AUX AUTRES.
·         Aspect de taureau malgré sexe femelle.
·         Maigre, ABDOMEN EN FORME DE POIRE, FAIBLESSE GENERALE, DONT FACE A LA FIEVRE.
Þ    Sepia officinalis 30K (=10-60), 3 à 4 fois/jour le 1er jour ; 2 à 3 fois le lendemain.
·         Rq : * 30K ou 30 dilutions Korsakov qui fit confectionner des tubes fabriqués de telle façon qu’une fois vidés, il ne reste par capillarité qu’un volume de la solution initiale =  à 1/100° du contenant utile.
·         Avant Korsakov, Hahneman (à l’origine de l’homéopathie, en 1796, après avoir réalisé que certaines substances déclenchaient chez des sujets « sains » les symptômes que celles-ci guérissaient chez des patients atteints de ces derniers), s’inspirant des pratiques de Paracelse, qui diminuait de plus en plus ses préparations, avec l’utilisation de moins en moins de matière. Ceci l’a amené à dépasser les possibilités des balances de l’époque et à diluer ses préparations. L’homogénéisation rigoureuse lors de chaque étape, lui a permit de découvrir fortuitement ce qu’il appellera la DYNAMISATION DES REMEDES. Une solution mère ou Teinture mère constitue la base de fabrication de beaucoup de remèdes. Elle consiste en un macérât alcoolique (alcool à 60°) pour toutes les substances solubles, d’origine végétale ou animale. Pour les substances non solubles, d’origine métallique ou minérale, la solution alcoolique est remplacée par une trituration dans du lactose. La 1ère dilution (au 1/100°) subit une dynamisation. On appelle la dilution obtenue une dilution Centésimale Hahnemannienne (1CH). (Ainsi de suite pour les dilutions suivantes)
·         Il est à noter que le nombre d’Avogadro (= 6,0221367*1023 mol-1), la limite, se situe entre 12 et 13CH. Comment expliquer le mode d’action alors du remède homéopathique ? Ce doit être un « signal énergétique » !
·         L’examen clinique pour le praticien, homéopathe qui plus est, est très importante car l’homéopathie se base sur le cumul de tous les différents symptômes rencontrés, tant les symptômes pathognomoniques, que personnels !!!!
·         Il faut y aller doucement, surtout pour les maladies chroniques ! C’est avec l’accumulation de symptômes que le praticien trouvera le médicament adéquat. IL NE FAUT SURTOUT PAS OUBLIER QU’IL EXISTE DE NOMBREUX ECHECS !!!! => Savoir rester humble et modeste ; nous ne pouvons pas guérir tous les patients, même si nous pouvons obtenir de très bons résultats, quels que soient les pathologies auxquelles nous sommes confrontés.

&2° cas : jeune veau
·         Yeux rouges.
·         T°cplle = 38,7°C, soit AUCUNE FIEVRE !
·         NARINES PINCEES.
·         Atteinte complète de la plèvre et poumon inférieur droit.
·         AUCUNE ANXIETEAUCUN INTERETABATTEMENT ET GRANDE TRISTESSE.
Þ    Phosphorus que répondait à 5 des 6 symptômes considérés.

Rq :
·         Attendre un certain délai, mais si aucun résultat, essayer autre chose !
·         Tous les cas de pneumonie sont considérés comme des cas « faciles » ; seuls de très résultats ont pu être observés pour : Péritonite Infectieuse Féline – Maladies Chroniques Infectieuses Rénales Félines – Forme nerveuse de la Maladie de Carré canine !!!!!
·         Homéopathe # Spécialiste !!!! Càd homéopathe = généraliste formé à +/- tout soigner !!! Bons résultats ó Bon praticien, donc bon homéopathe !

&3° cas : veau de 1 an de race BBB, chez un client sporadique (habite à une centaine de km du cabinet), mais dont capacités d’observations très importantes !…
·         T° rectale lors de l’appel = 37,7°C.
·         La veille T° RECTALE = 41,0°C !
·         Animal épais, court sur pattes (comme si avait mal grandi)
·         Bave lorsque attaché.
·         TÊTE BAISSEES’ECARTE DES AUTRES (ó « Foutez-moi la paix ! »)
·         Dos mouillé.
·         TOUSSOTE (avec « peur » de tousser).
·         Bête nerveuse, pas méchante mais très peureuse.
·         Injection essence térébenthine => aucune fixation alors que normalement OK !
·         BOUSES ANORMALEMENT SECHES (style constipation).
Þ   Bryonia alba.

&4° cas : Epidémie, avec le groupe = un seul individu !!!! (12 individus)
·         FIEVRE INTENSE (40-41°C) AVEC STUPEFACTION et INCONSCIENCE. (regardent dans le vide sans penser – certaine confusion)
·         TRANSPIRATION.
·         AGGRAVATION AVEC TEMPS HUMIDE.
·         PNEUMONIE.
Þ   1. Pulsatilla
                  2. Belladona, choisi ; si bien qu’OK de 24 à 48h après pour 11/12 cas ; dernier cas restant traité de façon individuelle.

&5° cas : Génisse de 2 ans, Montbelliarde.
·         Pointe de frottement.
·         LEGEREMENT FIEVREUSE.
·         TRES NERVEUSE – VITE EFFRAYEE, SI BIEN QUE PLUS MAIGRE QUE LES AUTRES et EXPRESSION D’ « EFFROI » LORSQUE MALADE ET/OU SOINS.
·        PNEUMONIE.
Þ   1. Stramonium
2. Aconit (préférable car + agitée qu’effrayée !)

&6° cas :
·         +sieurs jours avec antibios ms sans aucun effet.
·         T° cplle = 39,7°C.
·         EXTREMEMENT ATTEINT, MAIS AMELIORE LORSQUE COUCHE.
·         TOUJOURS A TRAÎNEPEUREUX (se sauve lorsque fermier arrive).
·         Poil piqué càd PEAU MALSAINE.
·         PNEUMONIE.
Þ   Psorinum (= vésicule de gale).

&Autres remarques :
·         Informatisation de la base de données dans les années 1970-1980.
·         Alors que 1er livre de base de données écrit par Hahneman en 1796 +/-.
·         Capacité de la base de mémoire augmente.
Þ    Soient actuellement de 510 à 520 médicaments existants, mais énorme variabilité !!!!
·         ATTENTION !!!!!!!!!! IL PEUT EXISTER UNE TOXICITE DUE AUX SUBSTANCES HOMEOPATHIQUES!!!!!
Càd possibilité de réactions négatives, extrêmement dangereuses !!!!
(ex d’un Teckel paralysé, qui ne supporte le moindre toucher, mord, plutôt frileux – près du poêle - + avait une tâche au sternum depuis plus d’un an, qui a disparu après application d’huile de foie de morue é fois par jour auparavant ; paralysie depuis.
ð  Hepar Sulfur (pour inhiber action huile de foie de morue).

Tout comme EVITER LA REPETITION DES DOSES !!!!!
 
 

Auteur: Dr. Marc Brunson, directeur de l’École d’Homéopathie de Liège.
Conférence donnée le lundi 15 décembre 2003, pour le Club VSF.
Source: Departamento Científico Laboratorio Iberhome.