SCHÉMA D’ÉTUDE DU REMÈDE HOMOEOPATHIQUE

Etude sur les pathogénésies pour chercher à pénétrer la souffrance profonde et la dynamique miasmatique d’un remède, se basant sur la méthode développée par le Dr A. Masi Elizalde.

I - Recueil et Étude de la Matière Médicale selon les différentes sources. Lire et relire pour bien s’en laisser imprégner .

II- Établir les thèmes. À ce moment de la méthodologie, nous regroupons les symptômes pathogénétiques par similitude, littérale, analogique ou symbolique.

III- Les piliers. Ce sont les thèmes qui courent dans toute la pathogénésie du remède, qui constituent sa colonne vertébrale et identifient sa souffrance.

IV- Dynamique miasmatique. Il existe une maladie unique dynamique : la psore.

IV-1 – Comment souffre t-il ?
Les circonstances que l’expérimentateur ou le patient imagine comme cause de sa souffrance. Quels sont les mal-être, sensations, passions, pensées, etc. que ces circonstances produisent chez lui? La vraie cause de la souffrance du sujet n’est pas dans les circonstances externes qui ne sont que les symboles d’un drame intérieur particulier qui loge dans l’imaginaire inconscient de l’homme. Il n’en possède que des réminiscences qui suscitent en lui des sensations d’angoisse et de trouble. Ce sont les projections dans les circonstances du milieu de ces réminiscences symboliques qui constituent l’étape projective de la maladie chronique ou psore.
 
IV- 2 – Comment se défend-il ?
Face à la souffrance psorique, par diverses attitudes réactives le sujet, expérimentateur ou patient, s’arrange pour éviter d’être affecté par les circonstances du milieu, qu’il imagine être la cause de sa souffrance. C’est un processus dynamique, dans lequel la souffrance et les conduites réactives se succèdent en un devenir continu, instant après instant, quel que soit le caractère, lytique ou trophique, de la réaction du sujet avec le milieu. L’intention finale des attitudes défensives est toujours d’éviter la souffrance.

En Égolyse, il fuit, il s’isole, ou exagère sa souffrance.
En Alterlyse ou Hétérolyse, il essaye de faire souffrir l’autre de ce dont lui-même souffre.
En Égotrophie, il nie sa perte en dominant les autres, le milieu, de façon franche ou masquée.
 
V- Noyaux de la Psore primaire :
Les symptômes suscités par les pathogénésies expriment clairement la perte de quelque capacité, transgression ou faute , nostalgie pour la perfection perdue, peur du châtiment. Ce sont les arguments de base du mythe de la chute, ce mythe agit comme archétype depuis l’imaginaire inconscient de l’homme et cela détermine la susceptibilité individuelle face aux aspects de la réalité qui touchent cet argument particulier pour chaque médicament expérimenté. Nous extrayons les noyaux symptomatologiques de la psore primaire de ce médicament. Ceux-ci nous permettent de reconstruire l’origine métaphysique de la maladie de ce remède.
1 – Le noyau de la PERTE, de la capacité perdue.
2 – Le noyau de la peur du CHATIMENT.
3 – Le noyau de la NOSTALGIE pour la perfection perdue.
4 - Le noyau de la TRANSGRESSION ou faute.
5 – Le noyau de la JUSTIFICATION.
6 – Le noyau de la RÉCONCILIATION.
 
VI- Étude de la fonction altérée.
Dans cette étape nous regardons quelles sont les facultés humaines les plus affectées par le médicament et dans quel sens elles se modifient. Nous prenons comme fondement théorique le schéma référentiel aristotélicien- thomiste qui coïncide avec la notion d’homme que l’on trouve dans les oeuvres d’Hahnemann, homme avec un sens transcendant dont les fonctions vitales s’intègrent à ce sens de transcendance.


1- Niveau végétatif :
Puissance nutritive : assimilation de l’objet extérieur.
Puissance augmentative : croissance.
Puissance générative : reproduction.

2- Niveau sensible :
a-Les cinq sens externes : vue, ouïe, odorat, goût, toucher.

b-Les sens internes qui conservent et adaptent les images des sens externes:
- Le sens commun : c’est la perception de la qualité des corps actuellement présents par l’intégration des cinq sens.
- L’imagination : sa fonction est d’enregistrer et d’évoquer des images pures sans ordre. (Nous incluons ici les peurs, les rêves, les illusions, les sensations comme si, les types de douleurs).
- La mémoire : enregistre et évoque des images déjà vécue selon l’avant et l’après.
- L’estimative (instinct) : ajoute à l’image retenue la qualité de l’utilité ou du danger.
- La cogitative : ajoute à l’image la qualité d’être utile ou inutile sous l’influence de l’intelligence.

c- Les appétits :
- Concupiscible. Le sujet est incliné à rechercher ce qui lui convient et à fuir ce qui peut lui nuire. L’objet du concupiscible, c’est le bien sensible et le mal sensible considéré comme tel.
6 passions pour le concupiscible:
AMOUR –HAINE
DESIR-AVERSION
JOIE-TRISTESSE

- Irascible. Le sujet lutte contre les obstacles. L’objet de l’irascible est le bien sensible en tant que difficile à atteindre, et le mal sensible en tant que difficile à éviter
5 passions pour l’irascible:
ESPOIR ET DESESPOIR,
CRAINTE ET AUDACE,
COLERE

d- Capacité motrice. Approche de l’objet désiré ou éloignement du mauvais objet.
 
3 – Niveau rationnel :
L’Intelligence est une puissance immatérielle, elle pose la question : qu’est ce que c’est ; elle connaît la quiditas ou essence de chaque chose. La connaissance commence par les sens ensuite l’intelligence fait l’abstraction.
La Volonté. L’intelligence montre une idée la volonté fait la décision. L’acte de la volonté est d’aimer.

VII- Étude du langage.
A cette étape, nous utilisons comme source les dictionnaires de la langue, les dictionnaires des synonymes, antonymes, et analogies, et les dictionnaires des symboles. Nous essayons de trouver les significations, les intentions, et les sens des mots clefs utilisés par les expérimentateurs, aussi bien que d’autres suscités en nous pendant l’étude du médicament.

Qualités de la substance.
 
VIII- Somme Théologique de Saint Thomas d’Aquin.
Arrivés à ce moment nous consultons la somme théologique pour comprendre l’attribut divin envié ou la faculté humaine méprisée.

IX- Hypothèse sur l’origine métaphysique de cette souffrance.
Images du patient souffrant,
Images du patient réactif en égotrophie, en égolyse, alterlyse.
Images du patient en santé.
 
Auteur: Dr Marie-José GRANGEON
Notes à partir des travaux de l’Instituto Internacional de Altos Estudios Homeopáticos “James Tyler Kent” Escuela de Medicina Homeopática “Doctor Alfonso Masi Elizalde” de Buenos Aires.
Presenté au Rendez-vous des groupements d’Homoeopathes « Masistes » à Tervuren du 21 au 24 Mai 2009.